Une plante est construite comme Internet

« Nous les plantes », le dernier ouvrage de Stefano Mancuso publié chez Albin Michel présente l’ensemble du monde végétal comme une nation. Une nation formée d’individus ayant en commun une histoire, des origines, des mœurs et des objectifs. Et il fait un constat implacable : la nation végétale est la plus nombreuse et tient sous sa dépendance absolument tous les autres organismes vivants.

Car sans le monde végétal, il n’y aurait pas de planète Terre, ce serait plutôt Mars ou Vénus.  Par conséquent . . .

Connectez-vous pour voir le contenu. Si vous êtes connecté et que vous voyez ce message, il se peut que votre abonnement soit arrivé à expiration.

>> Renouvelez ou gérez votre adhésion.