Nouvelle-Calédonie : “Il y a urgence pour les générations futures” (Subama Mapou)

Faire respecter les droits des peuples kanaks et protéger leurs savoirs traditionnels ! C’est le plaidoyer lancé à la tribune de l’ONU fin avril par Subama Mapou, une Kanak de Nouvelle-Calédonie, très active sur cette question de la protection des savoirs traditionnels et de la lutte contre la biopiraterie. Porte-parole et secrétaire générale d’Ikapala, Institut Kanak des . . .

Connectez-vous pour voir le contenu. Si vous êtes connecté et que vous voyez ce message, il se peut que votre abonnement soit arrivé à expiration.

>> Renouvelez ou gérerez votre adhésion.