L’immortalité du végétal ou Notre avenir dépend des plantes.

L’originalité du botaniste Francis Hallé, auteur d’Éloge de la plante (Seuil, 1999) ou du Plaidoyer pour l’arbre (Actes Sud, 2005), est de proposer de nouveaux concepts afin de saisir le monde des plantes. Voir le monde avec l’œil de Francis Hallé, c’est reconnaître notre dette envers les arbres.

Nous avons besoin des plantes, et les plantes elles, n’ont pas besoin de nous.

La démarche du botaniste a été de comparer l’animal et la plante afin de forger des catégories spécifiques. Il nous explique . . .

Connectez-vous pour voir le contenu. Si vous êtes connecté et que vous voyez ce message, il se peut que votre abonnement soit arrivé à expiration.

>> Renouvelez ou gérerez votre adhésion.