Les voyageurs de l’aube d’Henri Gougaud (Albin Michel)

« Littérature sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

 Nathan, un copte très âgé, se dit que l’heure de sa mort est arrivée. Il l’attend dans son ermitage perdu au cœur du désert égyptien. Et puis, soudain, quatre visiteurs arrivent en attendant de poursuivre leur chemin avec une caravane. Il y a Adour, joueur de luth arménien, Hilarion, moine-soldat grec, Zahra, jeune femme, enceinte, qui va rejoindre son époux au Caire, et Madjid dit l’errant.

Nathan avait été médecin dans la capitale égyptienne et considér . . .

Connectez-vous pour voir le contenu. Si vous êtes connecté et que vous voyez ce message, il se peut que votre abonnement soit arrivé à expiration.

>> Renouvelez ou gérez votre adhésion.