L’art des « fous » : « Coupures » de François Rachline (Albin Michel)

« Littérature sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

 Une fois n’est pas coutume, une grande lectrice de romans nous fait part de ses impressions concernant un livre. À savoir, « Coupures » de François Rachline (Albin Michel).

« Après un premier tiers de roman assez descriptif quant aux personnages et à l’environnement, le lecteur apprend qu’Else, une bourgeoise de la fin du XIXe siècle qui possède beaucoup de talents artistiques, est promise à une belle carrière en tant que chanteuse.

Lors d’un déplacement en . . .

Connectez-vous pour voir le contenu. Si vous êtes connecté et que vous voyez ce message, il se peut que votre abonnement soit arrivé à expiration.

>> Renouvelez ou gérez votre adhésion.