La chambre aux pipistrelles d’Anne Courtillé (Pocket)

« Littérature sans Frontières » est une chronique de Pierre Guelff.

« La Chambre aux pipistrelles » d'Anne Courtillé (Pocket) m'a littéralement, c'est le cas de le dire, envoûté par son côté « terroir » qui m'est si cher.
Une belle, surprenante, agréable, parfois difficile, histoire qui évoque l'existence, au milieu du XIXe siècle, de la jeune Hortense, orpheline de mère, quelque peu abandonnée par son père, séparée de son frère jumeau et placée chez sa grand-mère maternelle, à première vue une femme aussi m . . .

Connectez-vous pour voir le contenu. Si vous êtes connecté et que vous voyez ce message, il se peut que votre abonnement soit arrivé à expiration.

>> Renouvelez ou gérez votre adhésion.