L’écureuil des vignes de Jean Anglade (Pocket)

Littérature sans Frontières est une chronique de Pierre Guelff.

Sans conteste, Jean Anglade est un maître du roman dit de « terroir », plus particulièrement auvergnat.
« L'écureuil des vignes » nous conte l'extraordinaire destin de Sylvain, fils d'un carrier.
Encore enfant, Sylvain était employé comme écureuil dans l'entreprise familiale, c'est-à-dire qu'enfermé dans une sorte de cage, il marchait des heures pour faire actionner une roue à soulever les blocs de pierre.
A cette époque, au milieu du XIXe siècle, on ne discutait pas pareil esclavagisme. Néanmoins, au risque d'y perdre . . .

Connectez-vous pour voir le contenu. Si vous êtes connecté et que vous voyez ce message, il se peut que votre abonnement soit arrivé à expiration.

>> Renouvelez ou gérez votre adhésion.