Feu de joie

Quand un auteur évoque une région qui est chère à vos bons souvenirs, cela ajoute une petite touche à l'intérêt que l'on porte à son récit, n'est-ce pas ? Cependant, faut-il agir, comme je l'ai fait naguère, c'est-à-dire partir du Puy-en-Velay pour accomplir une pérégrination philosophique et culturelle de quelque 2 000 kilomètres à pied vers Compostelle, pour goûter pleinement à l'histoire contée ?  Non, bien entendu, cependant, retrouver ou sillonner par la grâce d'une lecture des endroits connus permet, peut-être, d . . .

Connectez-vous pour voir le contenu. Si vous êtes connecté et que vous voyez ce message, il se peut que votre abonnement soit arrivé à expiration.

>> Renouvelez ou gérez votre adhésion.