Coronavirus : “Une menace supplémentaire” pour les peuples autochtones

Avec la pandémie de coronavirus, les peuples autochtones deviennent encore plus vulnérables. Accès au soin difficiles, conditions de vie plus précaires, projets extractivismes qui reprennent de la vigueur, pollutions, leur fragilité s'accentue. Pourtant, des mobilisations existent et les populations parviennent à s'organiser.

On a vu la semaine dernière que les peuples autochtones étaient fragilisés par la crise du Covid-19 . . .

Connectez-vous pour voir le contenu. Si vous êtes connecté et que vous voyez ce message, il se peut que votre abonnement soit arrivé à expiration.

>> Renouvelez ou gérerez votre adhésion.