Apprendre à vivre avec son meilleur ami et son pire ennemi.

Apprendre à vivre avec son meilleur ami et son pire ennemi, proposition étrange me diriez-vous. Pourtant, c’est ce que chacun d’entre nous tente de faire au quotidien. Car le meilleur ami ou le pire ennemi c’est en réalité soi-même.

Et aujourd’hui entre isolement, incertitudes sur l’avenir, le confinement est une période particulièrement déstabilisante. Certains subissent pour la première fois des troubles anxieux ou dépressifs et d’autres voient leurs troubles psychiques préexistants s’aggraver.

Le docteur Philippe Presles dans l’ouvrage intitulé « Moi » publié chez . . .

Connectez-vous pour voir le contenu. Si vous êtes connecté et que vous voyez ce message, il se peut que votre abonnement soit arrivé à expiration.

>> Renouvelez ou gérez votre adhésion.