Aires marines protégées: vraiment protégées ?

«Le monde est labouré, coupé, déchiré, dynamité par l’homme», écrivait en 1951 John Steinbeck dans son livre Dans la mer de Cortez, le récit d’une expédition à caractère scientifique. L’auteur américain voyait juste : surpêche, acidification des eaux, pollution, réchauffement climatique, les océans meurent à petit feu.

que faut-il faire? Simplement ne rien faire, et laisser les espaces marins tranquilles, car leur résilience est grande pour peu qu’on n’y mette pas le nez. L’océan se débrouille très bien sans nous !

Et pour . . .

Connectez-vous pour voir le contenu. Si vous êtes connecté et que vous voyez ce message, il se peut que votre abonnement soit arrivé à expiration.

>> Renouvelez ou gérez votre adhésion.