La prise de pouvoir par les nazis – 1933

En 1929-1930, avant le début de la Grande dépression en Allemagne, le Parti national socialiste des travailleurs allemands (ou Parti nazi) n’était qu’une petite formation située à l’extrême-droite de l’éventail politique allemand. Aux élections du Reichstag (Parlement) du 2 mai 1928, il ne remporta que 2,6% des voix, soit un déclin relatif par rapport au score de 1924, 3% des votes. Ces élections portèrent au pouvoir une « grande coalition » réunissant le parti social-démocrate, le Zentrum (centre catholique), le parti démocratique allemand et le parti du peuple allemand, qui dirigea la République de Weimar durant les six premiers mois de la récession économique.

Entre 1930 à 1933, l’atmosphère en Allemagne ne prêtait guère à l’optimisme. La crise économique mondiale avait durement touché le pays et mis des millions de gens au chômage.

Le 30 janvier 1933, le président Hindenburg nomma Adolf Hitler chancelier. Hitler ne parvint donc pas à cette fonction grâce à une victoire électorale lui conférant un mandat populaire ; il s’agissait plutôt d’une transaction constitutionnellement contestable, menée par un petit groupe d’hommes politiques allemands conservateurs qui avaient renoncé au jeu parlementaire et qui espéraient utiliser la popularité d’Hitler auprès des masses pour favoriser un retour à un régime conservateur autoritaire, voire à la monarchie. En deux ans cependant, les Nazis prirent de vitesse les politiciens conservateurs et instaurèrent une dictature extrémiste entièrement soumise à la volonté personnelle d’Hitler.

La prise de pouvoir par les nazis – 1933

Laisser un commentaire