Programme de Passeur de Mémoire semaine 44.

promo pdm 44

L’émission “Passeur de Mémoire” est diffusée chaque jour de la semaine, du lundi au vendredi à 14h00 sur Radio Combattants de France – C2F ( disponible sur: www.radio-c2f.frOrange Radio; Enceintes connectées Alexa; Applis smartphones et tablettesRadio KingRadio.fr; etc…)

Les émissions sont aussi en podcast sur Radio Bank.

Au programme cette semaine:

Lundi 28 octobre 2019 : L’attentat du Drakkar à Beyrouth le 23 octobre 1983.

Le 23 octobre 1983 à Beyrouth, l’armée française subit sa plus lourde perte depuis la guerre d’Algérie. L’Iran est très vite pointée du doigt. A l’automne 1983, la situation dans Beyrouth est extrêmement tendue. Les soldats français et américains, qui contrôlent et patrouillent chacun dans un secteur de la capitale libanaise, sont pris pour cible depuis plusieurs mois par les factions soutenues par la Syrie et l’Iran. La 3e compagnie du 1er régiment des chasseurs parachutistes (RCP), qui occupe le poste Drakkar dans la banlieue sud-ouest de Beyrouth, est en état d’alerte.

Le parachutiste Yves VERDIER tiens la main du parachutiste Eric Mohamed. La photo a fait le tour du monde.

Mardi 29, mercredi 30 et jeudi 31 octobre 2019: Le colonel Georges Guingouin décédé le 27 octobre 2005.

Georges Guingouin, né le 2 février 1913 à Magnac-Laval en Haute-Vienne et mort le 27 octobre 2005 à Troyes, est un résistant et un homme politique français. Militant jusqu’en 1952 du Parti communiste français (PCF), il joue un rôle de premier plan dans la Résistance, se fait appeler « Raoul » en étant à la tête des maquis de la montagne limousine (il est surnommé « lou Grand » et le « Préfet du Maquis »). Après la Libération, il est l’objet de luttes de pouvoir au sein du Parti communiste et est mis injustement en cause par des personnalités qui avaient collaboré avec le régime de Vichy pendant la guerre, pour de présumées exactions commises sous son autorité durant l’« épuration sauvage » de 1944. Cette affaire entraînera la fin de sa carrière politique puis son éviction du PCF. Un temps emprisonné, il sera finalement blanchi en 1959.

Le colonel Georges Guingouin (photo Ordre National de la Libération)

Vendredi 1er novembre 2019: Fin de l’opération Sangaris le 31 octobre 2016.

L’opération Sangaris est le nom d’une opération militaire de l’armée française conduite en République centrafricaine du 5 décembre 2013 au 31 octobre 2016. C’est la 7e intervention militaire française depuis l’indépendance du pays en 1960. Selon Jean-Vincent Brisset, directeur de recherches à l’IRIS, le nom de l’opération fait référence au papillon africain Cymothoe sangaris, parce qu’« un papillon, ce n’est pas méchant, ça ne dure pas très longtemps, c’est considéré comme joli et politiquement correct » Dès le 24 novembre 2013, la France projette à l’aéroport international de Bangui une trentaine de militaires du 25e régiment du génie de l’air présent à Libreville ainsi qu’une vingtaine d’engins de travaux lourds, acheminés par Antonov An-124. Complété par d’autres éléments en provenance de la base aérienne 125 Istres-Le Tubé, ce module « a pour mission d’aménager les plateformes de l’aéroport M’Poko de Bangui, afin qu’elles soient capables d’accueillir, le renforcement probable du dispositif souhaité par le Président de la République et la communauté internationale » selon le ministère de la Défense français28. Les aménagements effectués par le génie de l’air comprennent notamment la remise à niveau de la zone aéronautique de l’aéroport, la création de plateformes logistiques, ainsi que l’extension de la zone « vie ».

Bonne semaine à toutes et à tous!

Laisser un commentaire