Publier des émissions payantes sur radio Bank, quelques notions de marketing

Gagner de l'argent avec ses émissions radio

Vendre ses émissions sur Radio Bank, c’est tout à fait possible et c’est même un peu le but de notre plateforme. Cependant, nous vous proposons quelques pistes de réflexion sur la démarche “idéale” qui vous permettra de rendre votre contenu payant, et surtout de le vendre.

L’idée, ce n’est pas de rendre le contenu payant, mais bel et bien de gagner de l’argent.

Une chose à savoir : les radios associatives ne sont pas riches. Le CSA les incite à produire du contenu local avant tout. Votre contenu n’est donc pas “la priorité” des radios associatives. Cependant, elles sont nombreuses a savoir que pour fidéliser une audience, il faut proposer aux auditeurs des bons rendez-vous d’antenne. C’est là que vous intervenez !

Un peu à l’image du mercato dans le monde du foot, les radios cherchent de bons joueurs… heu pardon, de bons animateurs. Des rendez-vous qui fidéliseront leur audience. Un contenu original qui se démarquera de ce que l’on entend partout. C’est la raison d’être de Radio Bank !

Deux périodes fastes au mercato des radios :

  1. Avant l’été, elles cherchent du nouveau contenu “à essayer” pendant l’été… Le ou la gagnant.e ont souvent le droit à une petite place sur la grille de rentrée de la radio au mois de septembre, après avoir été diffusé tout l’été. Les radios ne font pas exception au reste de la population, elles s’y prennent toujours au dernier moment… Donc, en gros, fin juin pour des diffusion début juillet.
  2. Deuxième période faste : les vacances de noël. Il s’agit plutôt ici d’une période de réajustements. Les émissions de la rentrée (septembre) n’ont pas tenu leurs promesses… Un animateur quitte l’aventure… Les radios réajustent “à la marge” leur contenu pour une reprise sur une nouvelle grille au mois de janvier.

Ces propos liminaires ont pour but de vous fixer des dates butoirs et vous montrer à quelles périodes les radios font des choix. Bien entendu, rien n’est figé et il peut toujours y avoir des décisions qui se prennent en cours d’année. Un coup de coeur peut leur permettre de vous faire une place immédiate sur leur antenne.

Le reste de l’année, les radios attendent de vous de la régularité, de la constance et de la qualité ! Elle se borneront en général à venir télécharger ces rendez-vous.

Vous avez là, les grandes logiques qui régissent la loi de programmation des radios associatives.

Faire découvrir son contenu avant de le rendre payant

C’est une logique marketing pure. Les radios ne vous connaissent pas. Elles ne savent pas si vous êtes sérieux, bien qu’elles puissent avoir une idée dans le ton que vous utilisez dans vos émissions.

Nous proposons donc que vous laissiez vos premières émissions en téléchargement libre et gratuit. Celui vous permettra aussi de tester votre popularité, de voir si les radios “mordent à l’hameçon”.

La logique de rémunération de Radio Bank est basée sur le nombre. Les revenus commencent à être intéressants à partir d’une dizaine de radios qui sont abonnées à vos émissions. Rendre vos émissions sous les seuil des 10 radios abonnées ne vous rapportera pas grand chose.

Revenons à nos moutonsss.

Il est intéressant pour les radios de pouvoir juger de votre constance (allez-vous rendre vos copies toujours à l’heure ? Vos émissions auront-elles toujours bien la même durée ? est-ce que la qualité sonore sera au rendez-vous à chaque fois ?) . Elles doivent juger de tout cela avant de vous adopter définitivement. Pour y parvenir, le mieux est de montrer que vous avez déjà pas mal de contenu d’avance. Cela les rassure. Plus il y a de contenu, plus elles verront que vous êtes constant, régulier. Autre point positif : elles savent que si un jour, une semaine, vous êtes souffrant ou dans l’incapacité de produire votre émission, il y a de la réserve. En radio, le stock s’appelle “le marbre”. Donc si vous ratez votre coup une semaine, un jour, elles savent qu’il y a du contenu en stock, et elles viendront le chercher;

Deuxième chose : rendre son contenu gratuit pour commencer permet de fidéliser les radios, qui elles-mêmes fidélisent leurs auditeurs. Cela se fait sur une période plus ou moins longue… Disons… le temps que vous fassiez monter le nombre de radios abonnées ( au dessus de 10).

Radio Bank a développé un tableau qui vous permet à tout moment de voir quelles sont les radios qui téléchargent vos émissions.

Qui diffuse mes émissions ?

Vous venez de les ferrer (terme emprunté au registre dialectique de la pêche… et non à celui du monde équin).

Rendre son contenu payant

Ensuite, la décision vous appartient. Laisser son contenu en accès libre, ou le rendre payant. Sachez toutefois que rendre son contenu payant va faire le tri dans vos abonnés. Si vous aviez 30 radios habituées à télécharger vos émissions gratuitement, il ne serait pas étonnant de voir tomber ce chiffre à 10 une fois le contenu payant. C’est aussi pour cette raison qu’il est important de faire bien monter le chiffre de radios abonnées avant d’envisager de passer en mode payant.

Quelques rappels :

Radio Bank n’est pas un intermédiaire. Dans la cas où une radio achète votre contenu, la transaction se fait directement vers votre compte Paypal. La somme ne transite pas par notre association, elle ne vous reverse rien. En revanche, au moment du paiement, notre association (média plus) prélève 15% de la somme. Les 85% restants sont pour vous.

Pour pouvoir toucher les sommes qui vous sont dues, il est convenu que vous aurez renseigné au préalable votre adresse PayPal. Aucune transaction en dehors de PayPal n’est possible. Ce sont les seuls à proposer ce système de “double facturation” qui permet une transaction en direct sur deux comptes différents (le vôtre et celui de l’association).

Si vous gagnez de l’argent en vendant vos émissions, il conviendra que vous vous organisiez auprès du Fisc pour déclarer vos ressources.  Nous ne tenons aucune comptabilité de vos revenus. Vous trouverez en revanche sur notre plateforme tous les outils pour vous organiser, retrouver les preuves de téléchargement des radios par exemple.

Avez-vous pensé à la Scam ?

La Scam est un organisme (au même titre que la Sacem pour les musiciens) qui protège vos œuvres et s’emploie à récompenser vos efforts créatifs à partir du moment où ils sont diffusés par une radio.

N’importe qui peut déclarer une œuvre à la Scam. Les radios FM payent un “pack droits d’auteurs”. C’est une obligation qui leur autorise la diffusion d’œuvres radiophoniques (musique, émissions…). Si votre émission est répertoriée par la Scam, alors vous toucherez des droits sur l’utilisation qui est faite de vos œuvres (diffusions).  Nous ne pouvons donc que vous inviter à déclarer votre / vos émission.s à la Scam.

Tout se passe en ligne. Tout est expliqué ici : Déclarer vos œuvres >une œuvre radiophonique

A lire aussi : Qui est auteur ?

Notez également que radio Bank a mis en place un système automatisé des déclarations de diffusion des oeuvres pour les radios. Les auteurs contrôlent à tout moment qui diffuse quoi, et côté radios, elles ont un tableau équivalent qui leur permet de gérer en ligne toutes les attestations qu’elles doivent renvoyer à la Scam.

A titre indicatif, j’ai produit plusieurs années de suite une chronique “interview” de 5 minutes diffusée sur 25 radios. Mes droits d’auteurs se montaient à 1200 € pour l’année.

Notez bien que les droits d’auteurs sont tout à fait compatibles avec le contenu payant. Ce sont deux circuits qui s’additionnent.

To report this post you need to login first.

Laisser un commentaire